Votre email a bien été enregistré
Votre email a bien été enregistré

Vous êtes ici

Rénovation électrique : méthodologie et prix

La rénovation de l’installation électrique d’une maison nécessite un certain savoir-faire du fait de la complexité des différents schémas électriques. Ainsi, pour la mise en place des fils et circuits électriques dans une résidence secondaire ou principale, de nombreuses personnes préfèrent faire appel à un électricien. Cependant, avec des notions en bricolage et un bon accompagnement, il est possible de réaliser son installation électrique soi-même. Dans les deux cas, un état des lieux préalable au processus de mise en conformité de l’électricité doit toujours être effectué. C’est l’étape où le propriétaire réalise l’inventaire de ses équipements et évalue ses besoins en énergie. Cette démarche s’avère déterminante pour la réussite d’un projet de rénovation de système électrique. Il existe plusieurs autres actions à mener pour s'assurer un meilleur confort au quotidien.

renovation-electrique-faut-savoir-1

Pourquoi rénover l’installation électrique de sa maison ?

La mise aux normes du système électrique est obligatoire dans les nouvelles propriétés, pour minimiser les risques d’incendie ou d’électrocution qui peuvent occasionner des pertes matérielles ou des dangers pour la santé. Il est également conseillé de réhabiliter le système électrique des résidences anciennes pour pallier la vétusté des différents éléments du système (prises électriques, interrupteurs, dispositifs différentiels et de protection, tableau électrique, etc.). Dans ce cas, les travaux de rénovation électrique sont réalisés pour anticiper le diagnostic électrique (DEO) requis dans le cadre d’une procédure de vente ou de location. L’acheteur qui investit dans l’ancien peut aussi être appelé à procéder à la rénovation de l’installation électrique de son nouvel habitat par souci de conformité aux normes de sécurité actuelle et pour disposer de la quantité d’énergie nécessaire à l’utilisation des appareils électriques domestiques.

Par ailleurs, la rénovation de l’installation électrique de son domicile est nécessaire pour intégrer des fonctions domotiques à un circuit électrique traditionnel, notamment dans le but de se prémunir efficacement contre les cambriolages. Il y a d'autres avantages à en tirer, qu’il s’agisse d’une rénovation standard ou d’une installation d’équipements connectés :

  • une baisse des factures d’électricité ;
  • une augmentation de la valeur du bien sur le marché de l’immobilier.

Comment procéder à la rénovation électrique de sa maison ?

Pour procéder à la rénovation du système électrique de sa maison, il y a plusieurs étapes à suivre. La première est la préparation. Certes, il est préférable de prévoir un lieu d’hébergement durant les travaux ou de procéder à la rénovation avant d’emménager, mais, les travaux peuvent être effectués même s’il y a une présence humaine sur les lieux. Cependant, l’expérience ne sera pas des plus agréables, car la fourniture de l’énergie électrique devra être interrompue pendant plusieurs jours. En effet, les travaux de rénovation électrique s’étendent sur 8 jours en moyenne. Il faut donc aussi penser à une solution alternative de conservation des aliments durant cette période.

La préparation implique également de réaliser un diagnostic de l’installation électrique si elle date de plus de 15 ans. Cette démarche ne doit pas être confondue avec l’état des lieux préliminaire qui peut être réalisé par le propriétaire lui-même et qui consiste à évaluer la puissance énergétique de tous les équipements électriques de la maison, afin d’estimer ses besoins futurs. Cela permet ainsi de bien dimensionner le tableau électrique. Le diagnostic électrique d’une maison est du ressort d’un professionnel certifié relevant d’un organisme de contrôle. Les tests réalisés par ce dernier vont mettre en lumière l’état général de l’installation et de ses composants, et les risques et dangers que présente l’installation à ce stade.

À cette étape, la rénovation n’intervient pas encore. Il faut encore en amont préparer les plans d’installation et procéder au démantèlement de l’ancienne installation. La préparation des plans d’installation revient à reproduire la nouvelle installation électrique en tenant compte des améliorations suggérées par le professionnel sur la base du diagnostic effectué. Le démantèlement ou le démontage de l’ancienne installation est également réalisé à partir du diagnostic électrique. Ainsi, il est plus facile d’identifier et de retirer les équipements qui ne sont plus aux normes. Si cela favorise un gain de temps considérable, l’exécution de ces différentes tâches peut prendre plus de temps que la rénovation elle-même, surtout lorsqu’on s’y prend seul pour réduire au maximum le coût des travaux.

La rénovation à proprement parler d’une installation électrique se fait en 7 étapes.

  1. Réunir tout le matériel et les équipements à installer.
  2. Repérer et marquer les nouvelles prises et arrivées d’électricité.
  3. Installer les boîtiers d’encastrement et créer des saignées pour relier les fils entre eux.
  4. Insérer les gaines électriques et reboucher les saignées au plâtre.
  5. Glisser les fils électriques dans les gaines.
  6. Remplacer le tableau électrique.
  7. Relier l’installation à la prise terre.

Dans le cadre d’une solution domotique, il faut prévoir de connecter l’installation électrique à une box domotique ou à un smartphone pour pouvoir prendre le contrôle des différents équipements électriques à distance. Ce type de rénovation est très en vogue depuis quelques années en France.

Rénovation électrique : comment estimer le budget total de ses travaux ?

Une rénovation électrique représente un poste de dépenses important. C’est pour cela que de nombreuses personnes ont tendance à remettre à plus tard cette opération. Globalement, le coût de la rénovation électrique dépend de la surface d’habitation, de l’état général de l’équipement, de la nature des travaux à effectuer et de la zone géographique du domicile. À cela, il faut ajouter le prix de la main-d’œuvre, si l’installation est réalisée par un professionnel.

Ce qu’il faut savoir, c’est que plus le logement est grand, plus l’installation électrique nécessitera de ressources et plus importante sera la puissance énergétique. La capacité énergétique d’une maison doit ainsi être proportionnelle au mètre carré pour couvrir les besoins énergétiques des occupants des lieux.

Si la surface habitable est un élément déterminant pour estimer le coût des travaux d’une rénovation électrique, l’état de l’équipement est également une variable importante, car elle détermine la nature des travaux à réaliser (rénovation partielle ou rénovation totale). C’est le diagnostic effectué en début de processus qui donne une idée de l’état de l’installation et des travaux nécessaires pour la mise aux normes. Ainsi, une tâche complexe sera facturée plus chère qu’une intervention simple. Aussi, le coût pour le remplacement d’un disjoncteur sera certainement plus abordable que le prix de la pose d’une éolienne domestique. De plus, selon la vétusté des équipements, les travaux à effectuer seront plus ou moins conséquents. C’est le prix à payer pour une mise en conformité de l'électricité.

Par ailleurs, le coût d’une rénovation électrique peut varier d’une région à une autre. Il faut généralement ajouter à la main-d’œuvre de l’artisan électricien, des frais de déplacement. Ceux-ci peuvent être élevés dans les agglomérations denses comme Paris ou dans les zones rurales.

Dans tous les cas, un calcul simple permet d’estimer le coût des travaux de rénovation électrique de sa maison. Il suffit de multiplier la surface de l’habitation par le tarif horaire du professionnel (entre 80 et 100 € HT). Le coût moyen pour la réhabilitation du réseau électrique d’une habitation est de 150 € le mètre carré.

Rénovation électrique : quelles sont les règles d’installation à connaître ?

Une rénovation électrique n’est pas un jeu d’enfant. Il est donc conseillé de prendre certaines précautions lorsqu’on envisage de se soustraire à l’expertise d’un professionnel et de réaliser soi-même les travaux. Voici les règles de base à respecter :

  • se référer à la norme RGIE en Belgique pour une protection complète en cas d’incident et pour garantir la sécurité des installations ;
  • opérer le câblage d’un circuit électrique avec des fils de différentes sections, et en utilisant une pieuvre électrique ;
  • faire correspondre chaque circuit électrique à son appareillage ;
  • respecter les codes couleur des fils électriques dans une installation électrique moderne ;
  • positionner les prises entre 0,05 et 1,30 m du sol en fonction de la pièce (à l’exception des pièces d’eau) et les interrupteurs entre 0,90 et 1,30 m du sol ;
  • prendre l’avis d’un professionnel pour l’installation d’équipements connectés.

En définitive, la rénovation électrique d’une habitation neuve ou ancienne permet de profiter d’un certain confort et de réduire ses dépenses en matière d’électricité. Ceci étant dit, il est préférable d’opter pour une solution domotique. Elle procure de meilleurs résultats qu’une installation standard.

Nous vous recommandons ces autres pages :