Votre email a bien été enregistré
Votre email a bien été enregistré

Vous êtes ici

Installation électrique d’une maison : prix d’une remise aux normes

Alors que la question ne se pose pas dans le cas de la construction d’une maison neuve, la mise aux normes de l’installation électrique peut être indispensable à l’achat d’un logement. Il faut savoir qu’aucune loi n’impose une quelconque obligation de conformité de l’électricité au vendeur d’un bâtiment. En revanche, elle peut être négociée entre le vendeur et l’acheteur du bien immobilier.

Indépendamment de l’achat d’un logement, il se peut tout simplement que la maison ne réponde plus aux normes en vigueur du fait de son ancienneté et de l’évolution du Règlement Général des Installations Électriques (RGIE).

Il y a donc certaines choses à savoir sur la rénovation électrique, qu’elle soit effectuée par un électricien professionnel ou par le propriétaire, notamment les principaux risques de sécurité : défaut d’isolation des conducteurs, circuit défectueux, fuite de courant, discontinuité de la mise à la terre, etc. Le prix de la mise en conformité de l’installation électrique dépend donc de l’ampleur des travaux. Faisons le point.

quel-prix-prevoir-mise-conformite-votre-electricite-1

Quel est l’intérêt de refaire l’électricité d’une maison ?

Qui ne s’est jamais déjà demandé quel intérêt il y a-t-il de refaire la mise aux normes de l’installation électrique de sa maison, alors que tout fonctionne bien dans son logement ? Cette même question peut également se poser lors de la vente ou l’achat d’un logement. 

Pourtant, les bonnes raisons sont plurielles, tout comme les situations propices à la rénovation électrique : 

  • assurer la sécurité du logement (des biens électriques et des personnes) contre les risques d’électrocution (fuite de courant ou circuit défectueux) notamment dans les pièces humides, de surtension, d’incendie d’origine électrique ;
  • bénéficier de suffisamment de puissance pour ses activités quotidiennes et éviter les coupures de courant dès lors que l’installation électrique est trop sollicitée, notamment lors de l’utilisation de gros appareils électroménagers (lave-vaisselle, plaque de cuisson, etc.) ;
  • remédier à la vétusté électrique d’un logement ancien, comme un tableau électrique dépourvu de disjoncteurs ou une discontinuité de la mise à la terre ;
  • réduire les dépenses énergétiques inhérentes à une installation électrique défectueuse (prises de courant, points lumineux, mauvais raccordement au réseau, etc.) ;
  • réaliser des travaux d’aménagement de son logement, comme une extension importante ; 
  • augmenter le prix de vente de son bien immobilier grâce à sa conformité à la RGIE, assurant une tranquillité d’esprit pour l’acquéreur ;
  • louer un bien immobilier, situation pour laquelle un diagnostic électrique doit obligatoirement être réalisé pour les bâtiments de plus de 15 ans.

Ainsi, la mise en conformité de l’électricité d’un logement ne répond pas seulement à une volonté de respecter les normes. Mais, en pratique, qu’implique une rénovation électrique ?

Comment mettre aux normes son électricité ?

La mise en conformité d’une installation électrique n’a, dans la théorie, rien de bien compliqué. Il suffit de respecter la norme en vigueur. En effet, la RGIE peut être comparée à un mode d’emploi. Elle fournit l’ensemble des informations nécessaires à la création des circuits électriques ou leur rénovation, comme : 

  • la section de câbles à utiliser selon l’équipement à relier (gros appareils électroménagers, prises de courant, points lumineux) ;
  • la puissance des différents disjoncteurs (disjoncteur général, différentiel et divisionnaire) ;
  • le nombre d’équipements électriques pouvant être reliés sur un circuit ; 
  • les conditions de conformité du tableau électrique.

En revanche, dans la pratique, la mise aux normes de son installation électrique n’est pas toujours aussi simple que sur le papier. En effet, l’ampleur des travaux dépend avant tout du type de rénovation. 

La mise en sécurité (ou mise à jour légère) du logement correspond à une rénovation partielle de l’installation électrique. Elle ne vise pas à une mise aux normes à proprement parler, mais à la sécurisation des circuits électriques (changement des prises de courant, des interrupteurs, du tableau électrique ou du câblage). La mise en sécurité d’un logement ne permet pas toujours d’obtenir une attestation de conformité.

La rénovation complète, quant à elle, vise à obtenir une attestation de conformité par un organisme agréé. Pour cela, l’intégralité de l’installation électrique doit être diagnostiquée afin de mettre en œuvre les travaux adéquats. Ainsi, il peut être parfois nécessaire d’accéder aux circuits électriques dans les murs ou le plafond, par exemple.

Le diagnostic électrique ne peut être établi que par un professionnel qualifié. Néanmoins, la rénovation complète ou partielle de l’électricité peut être réalisée par le propriétaire du bien ou par un électricien professionnel. Lorsque les travaux de rénovation électrique sont réalisés par un particulier, un nouveau diagnostic électrique doit être effectué afin d’obtenir une attestation de conformité. Faire appel à un électricien est donc un gage de tranquillité d’esprit, mais le coût est plus élevé. La facturation dépend en effet de l’ampleur des travaux. 

quel-prix-prevoir-mise-conformite-votre-electricite-2

Quel coût pour refaire l’électricité ?

Concernant les coûts de la mise aux normes par un électricien professionnel, plusieurs critères sont à considérer. Bien évidemment, les coûts de main-d’œuvre sont inhérents aux prix appliqués par le professionnel et ils peuvent varier d’une région à une autre. Néanmoins, ils dépendent également de l’ampleur des travaux à réaliser, c’est-à-dire du schéma de position du circuit électrique (facilité ou non de l’accès aux circuits) et du niveau de vétusté de l’installation actuelle. 

En effet, une distribution encastrée (dans les murs), par exemple, implique donc de réaliser des saignées pour accéder aux gaines électriques, saignées qu’il faudra ensuite reboucher (enduit, travaux de peinture ou pose de revêtement sur les murs). La nature des murs peut également faire varier le prix, mais de manière générale, ce type de travaux est donc plus coûteux qu’une distribution apparente (moulure, goulottes, plinthes, etc.).

Pour une habitation standard, il faut donc compter environ : 

  • une cinquantaine d’euros du mètre carré pour une mise en sécurité du logement ;
  • une centaine d’euros pour la réhabilitation de l’installation électrique (mise en conformité) ;
  • 150 euros/m² pour une rénovation complète de l’installation électrique, notamment lorsque de nouveaux appareils sont à raccorder. 

À cela, il convient de rajouter le prix du diagnostic électrique d’environ 150 euros pour un contrôle en 6 points par un organisme agréé. 

La grande variabilité des coûts en matière de rénovation électrique lorsque l’on fait appel à un électricien professionnel nous incite donc à recommander à tout porteur d’un tel projet de faire réaliser plusieurs devis. La mise en conformité de l’installation électrique par soi-même est moins onéreuse puisqu’il n’y a pas les coûts de main-d’œuvre. Elle comprend seulement le prix des diagnostics électriques ainsi que le coût des équipements à remplacer.

Il faut savoir qu’il existe également des kits d’installation électrique permettant de rénover son installation électrique soi-même plus facilement, tout en s’assurant du respect des normes. Le fournisseur assure l’étude des travaux à effectuer pour apporter une solution adaptée et du matériel « prêt à poser » (longueur des gaines sur mesure, fourniture du schéma électrique, livraison des équipements comme les disjoncteurs, etc.). La facturation d’un tel service dépend donc également du type de rénovation à effectuer.

Nous vous recommandons ces autres pages :