Votre email a bien été enregistré
Votre email a bien été enregistré

Vous êtes ici

Guide pour bien choisir son tableau électrique

Que les travaux d’électricité interviennent dans le cadre d’une rénovation ou d’une construction neuve, la première question à se poser, et ce avant même de se demander comment installer un tableau électrique de répartition, concerne donc le choix de son tableau électrique.

En effet, le tableau électrique constitue le cerveau de l’installation électrique d’une maison. Il permet de gérer l’intégralité des circuits électriques : système d’éclairage, chauffe-eau, chauffage, prises électriques, lave-linge, plaque de cuisson, etc. En outre, il assure la sécurité des biens et des personnes du logement grâce aux disjoncteurs conçus pour couper l’électricité en cas de problème (surtension, équipement électrique défectueux, etc.).

En plus des normes en vigueur, il existe également plusieurs modèles (marques, tailles, nus ou pré-équipés, etc.) répondant à des besoins différents. Voyons quels sont les critères pour bien choisir un tableau électrique.

comment-bien-choisir-tableau-electrique-1

Quels sont les principaux critères de choix d'un tableau électrique ?

Le choix d'un tableau électrique n’est pas si compliqué qu’on ne le pense, pour peu que l’on en connaisse le fonctionnement. Avant de rentrer dans l’aspect un peu plus technique, commençons par les critères de choix de base, à savoir la norme et les modèles existants.

Choisir un tableau électrique aux normes

En tout premier lieu, il faut savoir que l’installation électrique d’une maison (rénovation ou construction neuve) est soumise à une norme. Chaque pays possède sa réglementation, comme la NFC 100-15 pour la France ou le Règlement Général sur les Installations Électriques (RGIE) pour la Belgique.

Ces normes réglementent l’intégralité des circuits électriques et l’ensemble des équipements (protection minimum, section et diamètre des câbles électriques, nombre de modules nécessaires selon l’habitation, etc.). Le RGIE impose donc certains critères techniques quant au choix d’un tableau électrique :

  • tableau électrique de classe II présentant une double isolation, ou équivalent ;
  • panneau arrière amovible ;
  • porte avant fermable à clef ou non (facultatif dans le cadre d’un usage domestique) ;
  • protection minimum contre les chocs, ainsi que les risques d’incendie (ininflammable) et l’humidité ;
  • etc.

Loin d’être une contrainte, la réglementation facilite le choix de l’ensemble des composants à installer ainsi que la dimension des câbles, puisque tout y est indiqué en fonction des situations d’installation.

Le choix entre un tableau électrique nu ou pré-équipé

Outre l’aspect réglementaire d’un tableau électrique, le premier choix à faire concerne le modèle de boitier électrique souhaité : tableau électrique nu ou pré-équipé. Ces modèles répondent à des besoins ou objectifs différents.

Comme son nom le laisse suggérer, le tableau électrique nu est un équipement livré vide, excepté les borniers de connexion (neutre, phase, terre). Tous les composants sont à installer et à câbler soi-même. L’avantage du tableau électrique nu est qu’il permet de personnaliser l’installation électrique en fonction des spécificités et de la configuration du logement.

À l’inverse, le tableau électrique pré-équipé facilite le travail de son utilisateur, et permet donc un gain de temps, puisque les éléments indispensables sont déjà installés, c’est-à-dire les modules de protection. Il s’agit d’appareils modulaires, comme l’interrupteur différentiel de rangée ou les disjoncteurs de protection des biens et des circuits.

Cependant, un tableau électrique pré-équipé n’interdit pas de rajouter des composants complémentaires selon la configuration de l’habitation, comme :

  • un contacteur, afin que certains appareils électriques (chauffe-eau ou lave-linge par exemple) se mettent en marche à un moment précis (tarif de nuit notamment) ;
  • un télérupteur, pour personnaliser le système d’éclairage (permet d’installer entre 3 à 15 interrupteurs pour une zone d’éclairage) ; 
  • un parafoudre, pour protéger les occupants et les équipements en cas d’orage ; 
  • un compteur électrique de suivi de consommation, à des fins d’économies d’énergie ;
  • un bandeau connecté, pour informer les utilisateurs de tout souci directement sur leur smartphone ;
  • etc. 

Précisons qu’importe le modèle choisi, l’installation et le câblage du tableau de répartition électrique doit néanmoins respecter les normes en vigueur, qu’ils soient réalisés par l’utilisateur doté de quelques connaissances en électricité ou par un électricien professionnel.

comment-bien-choisir-tableau-electrique-2

Comment choisir un tableau électrique en fonction de sa taille ?

Maintenant que nous avons vu les critères de choix les plus évidents, il est temps de nous intéresser à la partie un peu plus technique. En effet, le bon choix de son tableau électrique dépend avant tout de son dimensionnement. Celui-ci doit être adapté aux besoins actuels du logement, selon le mode de vie des occupants ou bien des besoins à venir.

L’importance de la grandeur d’un tableau électrique selon le schéma électrique

Il n’est pas possible de bien choisir son tableau électrique sans avoir une connaissance du nombre de circuits nécessaires. Si un boitier électrique surdimensionné ne pose pas de problèmes majeurs (excepté une perte de place), un compteur électrique trop petit en pose davantage.

Rappelons que le tableau électrique constitue le cerveau ou la tour de contrôle de toute l’installation électrique de la maison. C’est par lui que passent tous les circuits électriques, de la moindre prise électrique ou ampoule, au chauffage de l’habitation. En plus d’alimenter toute la maison, c’est lui qui en assure l’entière protection grâce aux disjoncteurs, aux interrupteurs différentiels et au disjoncteur général.

Choisir un tableau électrique à la bonne dimension assure donc de pouvoir câbler tous les circuits électriques actuels et les besoins à venir (travaux d’extension prévus dans quelques années par exemple). 

Pour cela, il faut donc identifier et répertorier tous les circuits nécessaires au bon fonctionnement des équipements de la maison. Cela concerne notamment : 

  • le nombre de points lumineux (éclairage) de la maison ;
  • la quantité de prises électriques, y compris les connexions Ethernet et téléphoniques ;
  • l’installation des radiateurs électriques ;
  • le système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire (chauffe-eau, pompe à chaleur, etc.) ;
  • les équipements électriques spécifiques (four, réfrigérateur, congélateur, plaque de cuisson, parafoudre, etc.) ;
  • les volets roulants ;
  • etc.

Le choix du tableau électrique selon le nombre de circuits nécessaires

Ainsi, le nombre de circuits (et donc de rangées dans le tableau électrique) d’une maison est corrélé à la superficie de celle-ci. De manière générale, deux rangées suffisent pour les logements de moins de 35 m². Trois rangées semblent indispensables pour une maison ou un appartement de 35 à moins de 100 m². Enfin, les logements de plus de 100 m² ont tout intérêt à être équipés d’un tableau électrique disposant de quatre rangées. 

Toutefois, la réglementation en vigueur peut imposer un pourcentage de modules libres (par exemple 20 % des modules totaux pour une habitation individuelle). Il faut également savoir qu’il est possible d’augmenter le nombre de circuits d’un tableau électrique grâce à l’installation d’un coffret d’extension (équivalent en général à une rangée supplémentaire).

En outre, il est également possible d’installer un tableau électrique secondaire. Ce dernier est particulièrement recommandé dans les projets d’extension du logement ou l’aménagement d’une dépendance en logement supplémentaire. 

Il n'est donc pas compliqué de choisir un tableau électrique, dès lors que les besoins sont bien identifiés. Quant au choix d’un modèle nu ou pré-équipé, il dépend du schéma électrique de la maison. Bien qu’il soit toujours plaisant de personnaliser tous les aspects de sa maison lorsque l’on investit dans une construction neuve, le tableau électrique nu n’a d’intérêt que si son utilisateur a des projets spécifiques et bien précis en tête. 

Concernant le prix d’un tableau électrique, cela dépend bien entendu du nombre de rangées qui le compose ainsi que de la marque retenue. Il faut compter entre 350 euros et 1 350 euros. Le rôle du tableau électrique étant également d’assurer la protection des biens et des personnes, mieux vaut ne pas lésiner sur la qualité de l’équipement.

Nous vous recommandons ces autres pages :