Votre email a bien été enregistré
Votre email a bien été enregistré

Vous êtes ici

Chauffage écologique : quel type choisir selon son logement ?

Il existe aujourd'hui différents types de chauffages moins polluants qu'avant. Ces solutions écologiques permettent non seulement de réduire son empreinte de CO2, mais également de diminuer sa facture énergétique. Une manière idéale de réaliser des économies.

Cependant, les différents systèmes de chauffage ne s’adaptent pas tous aux mêmes types d’habitation. Les besoins en chauffage d’une grande maison sont bien différents de ceux d’un appartement. De même, l’ancienneté de la maison, le degré d’isolation, ainsi que d’autres critères de choix entre en compte au moment de choisir un chauffage écologique. Passons en revue ensemble les types de chauffages ayant un impact nul sur la planète et voyons avec quelles habitations ils sont compatibles.

quel-type-chauffage-plus-ecologique-maison-1.jpg

Un système de chauffage écologique pour réduire son empreinte carbone et sa facture énergétique

Choisir son système de chauffage, tout en souhaitant sortir des combustibles fossiles, est-ce possible ? La réponse est oui. De plus en plus de particuliers souhaitent baisser leurs émissions de CO2 ainsi que leur consommation d’énergie. Ils se tournent donc vers des types de chauffages écologiques. En Belgique, 13,8 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent du chauffage résidentiel, pour l’année 2019. Évoluer vers un système de chauffage plus écologique constitue donc un vrai levier pour réduire son bilan carbone personnel. Détaillons ces nouveaux modes de chauffage.

La chaudière à condensation

La chaudière à condensation constitue une nouvelle génération de chauffage central, moins consommateur d’énergie et plus respectueux de l’environnement. Le principe est simple : la chaudière à condensation modernise les anciennes chaudières qui fonctionnent au gaz naturel ou au fioul. Elle s’avère idéale lors de la rénovation d’une maison. Celle-ci condense la vapeur d’eau produite pendant la combustion et l’injecte dans la production énergique. En conséquence, la chaudière à condensation produit plus d’énergie, pour moins d’émissions de CO2. Toutefois, mieux vaut privilégier le fonctionnement au gaz plutôt qu’au fioul.

Certaines régions proposent des primes à l’installation d’une chaudière à condensation. C’est le cas de la région Bruxelles-Capitale, qui offre des aides financières comprises entre 700 € à 1 200 € pour une chaudière jusqu’à 40 kWh.

La chaudière et le poêle à bois

Le bois représente le combustible le plus ancien. À travers les âges, l’être humain s’en est toujours servi, du feu de camp à la cheminée. Aujourd’hui, les chaudières et les poêles à bois réapparaissent dans les maisons. Leur rendement se situe au niveau des meilleurs chauffages du marché. Le bois demeure l’énergie la moins chère, notamment sous forme de pellets, ces petites sciures et copeaux de bois compactés. Par ailleurs, leur combustion ne renvoie presque pas de gaz à effet de serre. La quantité de CO2 émise compense celle qui est absorbée par les arbres.

Grâce aux avancées technologiques, le poêle à bois peut servir de chauffage central sur les maisons ne dépassant pas 100 m². En effet, les poêles à bois sont aujourd’hui connectés directement au smartphone et se pilotent manuellement. Pour les chaudières et poêles plus anciens, un système de chauffage hybride — avec des panneaux solaires par exemple — s’avère préférable.

Concernant les cheminées à foyer et à insert, celles-ci se montrent particulièrement esthétiques et conviviales. Toutefois, une cheminée ne peut remplacer un chauffage central, surtout si la maison dispose d’un étage. Elle s’apparente plutôt à un chauffage d’appoint, même si une cheminée peut alimenter correctement plusieurs pièces.

La pompe à chaleur

Aujourd’hui, les pompes à chaleur (PAC) représentent une des solutions de chauffage les plus recherchées. Et pour cause, celles-ci n’utilisent que des énergies renouvelables. Plusieurs principes de pompe à chaleur existent :

  • la PAC air-eau ;
  • la PAC air-air ;
  • la PAC géothermique.

Les pompes à chaleur aérothermiques (air-eau et air-air) captent les calories de l’air extérieur grâce à un fluide frigorigène passé de l’état liquide à l’état gazeux. La température augmente encore à l’aide d’un compresseur, puis le fluide transmet la chaleur dans le système de chauffage central. Le modèle air-eau libère la chaleur par un système de radiateurs ou par un chauffage au sol. Plus simple à installer, le modèle air-air transfère la chaleur grâce à des ventilo-convecteurs placés aux murs ou en hauteur. La pompe à chaleur géothermique utilise les calories du sol pour les restituer dans l’habitation par un plancher chauffant. L’idée s’avère judicieuse, car cette méthode ne souffre pas des contraintes saisonnières.

Le chauffage solaire

Le chauffage solaire représente la solution écologique la plus employée. Grâce à des capteurs placés sur les panneaux photovoltaïques, le chauffage solaire utilise la lumière du soleil pour augmenter la température de l’eau. Malheureusement, nous ne sommes pas égaux face à l’ensoleillement et, sous nos latitudes, le chauffage solaire sert essentiellement comme chauffage d’appoint.

Comment chauffer une maison mal isolée ?

Pas facile d’entreprendre une rénovation complète de maison. Les coûts atteignent parfois des sommets et les étapes de rénovation doivent alors s’espacer. Si la maison est mal isolée et que l’isolation ne s’améliore pas pour le moment, seule la chaudière à condensation demeure efficace et admise. Sur les plus vieilles chaudières, la consommation d’énergie diminue jusqu’à 30 %. Par ailleurs, la chaudière à condensation représente le moyen le plus économe de rénover son chauffage.

Maison neuve : favoriser un type de chauffage écologique

Les besoins en chauffage d’une maison neuve dépendent de sa performance énergétique. Généralement, les nouvelles constructions ne dépassent pas des besoins supérieurs à 60 kWh par an et par mètre carré. Les isolations actuelles, plus performantes, laissent le champ libre aux énergies renouvelables. Les pompes à chaleurs par aérothermie ou géothermie suffisent amplement au confort d’utilisation. Celles-ci nécessitent un besoin en électricité. Pourquoi ne pas les alimenter grâce à des panneaux solaires ?

Quel système de chauffage écologique s’adapte aux maisons anciennes ?

De nombreuses maisons anciennes possèdent de vieilles chaudières en Belgique. Inadaptées aux besoins actuels, elles entraînent une surconsommation énergétique. La chaudière au fioul ou au gaz déjà en place peut se moderniser à l’aide d’une chaudière à condensation. C’est la solution la plus économique. Une autre idée est d’investir dans une pompe à chaleur air-eau, mais ce type de chauffage ne s’avère efficace que si la maison est bien isolée.

quel-type-chauffage-plus-ecologique-maison-2.jpg

Maison à étage : priorité à la chaudière à condensation qui fonctionne au gaz

Une maison à étage nécessite un besoin en chauffage plus important qu’une maison de plain-pied. Là encore, le modèle le mieux adapté est la chaudière à condensation à gaz. Le système peut par exemple alimenter l’étage par un plancher chauffant, qui peut être couplé à des radiateurs.

Quel est le mode de chauffage le moins polluant pour une maison passive ?

Une maison passive ne nécessite qu’un maximum de 15 kWh par an et par mètre carré pour se chauffer. Dans ces conditions, un chauffage d’appoint s’avère suffisant pour assurer un confort à l’année. Dans les régions les plus fraîches, un chauffage hybride, composé d’une pompe à chaleur et de panneaux solaires, suffit à produire chaleur et eau chaude sanitaire. Le poêle à pellets se révèle également efficace pour une maison passive.

Qu’en est-il de la maison à très basse énergie ?

La maison à très basse énergie, ou maison BBC, consomme un peu plus qu’une maison passive, mais ne dépasse pas 30 kWh par an et par mètre carré. Selon l’emplacement géographique et l’orientation, on peut très bien se passer de chauffage central. Néanmoins, mieux vaut investir dans une chaudière à condensation pour assurer un chauffage confortable lors des hivers rigoureux.

Nous vous recommandons ces autres pages :