Votre email a bien été enregistré
Votre email a bien été enregistré

Vous êtes ici

Mauvaise isolation d'un logement : comment bien se chauffer ?

Dans une maison ancienne, les problèmes d'isolation ne sont pas rares. Si la solution la plus judicieuse serait de réaliser des travaux de rénovation énergétique, cela demande du temps et un investissement parfois important, malgré de possibles aides financières.

Mais alors, comment réussir à se chauffer correctement en perdant un minimum de chaleur, en optant pour un système de chauffage écologique pour sa maison, et ce, tout en faisant des économies ? La réponse passe notamment par le type de chauffage à faire installer. Certains systèmes se révèlent en effet plus économes et efficaces que d'autres dans une maison mal isolée.

Voici un tour d'horizon des différents types de chauffage à envisager dans cette situation.

quel-type-chauffage-choisir-maison-mal-isolee-1

Quels systèmes de chauffage faut-il proscrire dans une maison ancienne ?

Certains types de chauffage, de par leur impact environnemental ou leur performance moindre sur de grandes superficies, ne sont pas indiqués dans une maison mal isolée. C'est notamment le cas du chauffage au fioul et du chauffage fonctionnant à l'électricité.

Le chauffage au fioul : le mauvais élève environnemental

Si le fioul a équipé pendant longtemps la plupart des maisons, et qu'il faut lui reconnaître son efficacité, il ne s'agit plus à ce jour du mode de chauffage à privilégier. En effet, la combustion du fioul (ou mazout), un dérivé du pétrole, est particulièrement nocive pour l'environnement, tout comme l'extraction des matières premières qui servent à le confectionner.

D'ailleurs, l'interdiction des chaudières au mazout ne saurait tarder en Belgique. Il paraît donc peu judicieux d'investir dans un tel système de chauffage, surtout si l'on souhaite améliorer le confort thermique d'une maison ancienne.

Le chauffage électrique moderne : une solution peu efficace dans une grande maison

Les radiateurs fonctionnant à l'électricité ne sont pas complètement à bannir dans une maison ayant une mauvaise isolation, et leur ratio consommation d'énergie/production de chaleur sera toujours plus intéressant dans un petit logement bien isolé.

Toutefois, les propriétaires qui se chauffent avec des appareils électriques peuvent considérablement améliorer leur confort, sans changer complètement de système de chauffage. Lorsqu'on dispose de vieux convecteurs, il suffit ainsi parfois de les remplacer par des radiateurs plus modernes et plus performants, comme les modèles à inertie ou à panneau rayonnant. Les radiateurs électriques peuvent également servir de chauffage d'appoint dans des pièces qui n'ont pas besoin d'être chauffées en continu (salle de bains, chambre d'amis ou buanderie par exemple). On privilégie alors des radiateurs soufflants, qui ont l'avantage de chauffer rapidement.

Dans une maison mal isolée, cela reste uniquement une solution à envisager sans autre choix possible, que ce soit pour des raisons financières ou techniques.

Quel type de chauffage est le plus économique dans une maison mal isolée ?

Une maison mal isolée doit absolument être équipée d'un mode de chauffage qui consomme peu, tout en produisant beaucoup de chaleur. En effet, avec des murs, des menuiseries et une toiture dont l'isolation laisse à désirer, le froid entre aisément dans la maison et la chaleur produite à l'intérieur en sort tout aussi facilement. C'est pourquoi il faut trouver un chauffage performant, comme la PAC, le chauffage au bois le chauffage au gaz.

La pompe à chaleur : un chauffage économique et écologique

Couplée à des radiateurs à eau, que ce soit à haute ou à basse température, voire à un plancher chauffant, la pompe à chaleur représente une solution intéressante pour chauffer une maison mal isolée, et ce, sans devoir entièrement changer le circuit de chauffage existant.

En effet, les PAC air/air et air/eau sont des solutions qui nécessitent une faible consommation d'électricité pour fonctionner. Le système électrique ne sert qu'à capter la chaleur de l'air pour chauffer l'intérieur de la maison. La pompe à chaleur fait ainsi partie des équipements de chauffage ayant un coefficient de performance (COP) parmi les plus élevés.

Dans une maison ayant une mauvaise isolation, ce type de chauffage va ainsi permettre d'obtenir une température agréable, sans pour autant faire exploser la facture énergétique. Si les prix d'achat et d'installation d'une PAC semblent élevés, les économies sur le long terme sont donc bien réelles.

Bon à savoir : en Belgique, des primes pour la transition énergétique peuvent être accordées lors de l'acquisition d'une pompe à chaleur.

Le chauffage au bois : un système performant et peu onéreux

Pour se chauffer correctement dans une maison mal isolée, il est également possible d'opter pour le chauffage au bois. Celui-ci se décline en plusieurs versions, avec des poêles à bois et à granulés, des chaudières à pellets et granulés, etc. Toutefois, on peut aussi utiliser une cheminée existante et permettre à la chaleur de se disperser partout dans la maison en installant un système de distribution de l'air chaud. Avec le chauffage au bois, on peut donc facilement choisir le type d'équipement qui répond le mieux aux besoins en chauffage.

Il faut enfin savoir que le chauffage au bois présente un rendement élevé. Le COP le plus intéressant revient néanmoins à la chaudière au bois à condensation, dont le rendement peut dépasser les 100 %. De cette façon, il est possible de chauffer une maison ancienne en dépensant peu, mais aussi en évitant toute source de pollution. Le bois est effectivement un matériau peu cher, renouvelable et écologique.

Le chauffage au gaz : des performances intéressantes pour de grands volumes

Si le gaz reste décrié pour ses émissions de gaz à effet de serre, il reste tout de même un combustible plus écologique que le mazout. De plus, les nouvelles générations de chaudière à gaz offrent des performances très intéressantes. Un tel système peut sans problème venir remplacer une vieille chaudière au fioul, puisqu'il alimente un circuit de chauffage existant. L'idéal est alors d'opter pour une chaudière gaz à basse température, à condensation ou à gaz pulsatoire. Ces équipements permettent de réaliser des économies d'énergie non négligeables, de 10 à 40 % en moyenne, tout en chauffant efficacement l'ensemble du logement.

Pour une maison mal isolée, mal exposée au soleil, ou située dans une région où les hivers sont froids, le chauffage au gaz représente ainsi une solution intéressante, d'autant plus qu'il est capable de chauffer des pièces ayant de grands volumes.

quel-type-chauffage-choisir-maison-mal-isolee-2

Comment bien chauffer un logement ancien avec quelques bonnes habitudes ?

En plus du choix du type de chauffage, il faut garder à l'esprit quelques petites astuces permettent de conserver la chaleur dans une maison mal isolée. On peut ainsi :

  • placer des boudins sous les portes et installer d'épais rideaux devant les fenêtres ;
  • fermer les volets dès que la nuit tombe pour empêcher le froid de s'infiltrer, et les ouvrir lorsque le soleil est de sortie pour que ses rayons réchauffent la pièce ;
  • aérer quotidiennement la maison pour évacuer l'humidité, qui rend l'air plus difficile à chauffer ;
  • laisser un espace libre devant chaque radiateur pour que la chaleur se diffuse correctement.

En prêtant attention à ces petits gestes du quotidien, tout en réglant correctement le thermostat du système de chauffage et en choisissant des équipements performants, il est ainsi possible de se chauffer correctement, même dans une maison mal isolée. Néanmoins, une bonne isolation reste la clé d'un confort optimal tout au long de l'année.

Nous vous recommandons ces autres pages :