Votre email a bien été enregistré
Votre email a bien été enregistré

Vous êtes ici

Guide complet pour réaliser des économies d’énergie sur le chauffage

Le chauffage est l’une des principales préoccupations des foyers lors de la rénovation d’une maison ancienne ou de la construction d’un logement neuf, qu'il s'agisse d'une maison ou d'un appartement. En effet, le chauffage représente une grande partie des consommations énergétiques d’une habitation. L’optimisation de son système est donc essentielle pour faire des économies d’énergie, ces dernières ayant inévitablement des répercussions sur la facture énergétique.

Aujourd’hui, les autorités publiques et les consommateurs se penchent sur les solutions de chauffage plus écologiques, de plus en plus nombreuses et accessibles. Il faut ainsi savoir que le choix du système de chauffage, son réglage et son entretien dépendent tous de nombreux facteurs : la surface habitable, la qualité de l’isolation du logement, la situation du logement, le budget du foyer ou encore le mode de vie.

Nous vous proposons un guide complet pour choisir le bon équipement de chauffage et obtenir le meilleur rendement, afin d’atteindre la température idéale à l’intérieur du logement, tout en réduisant votre consommation d’énergie.

le-guide-complet-realiser-economies-energie-chauffage-1

Rappel des bases du système de chauffage

Avant d’aborder les différents moyens envisageables pour économiser de l’énergie sur le chauffage, il convient de rappeler les bases du chauffage. Un système de chauffage inclut une source d’énergie, un générateur et un ou plusieurs émetteurs.

Les principales sources d’énergie pour le chauffage d’un logement

Les systèmes de chauffages peuvent être alimentés par :

  • des énergies fossiles (fioul, pétrole, charbon, gaz), qui elles sont de plus en plus chères et très polluantes ;
  • des énergies renouvelables (énergies végétales, aérothermie, géothermie), qui représentent généralement un investissement conséquent, mais permettent de réaliser des économies, en plus d'être plus respectueuses de l’environnement ;
  • de l’énergie électrique, une source d’énergie plutôt chère à l’usage, qui convient aux petites surfaces et aux logements dont l’isolation est élevée.

Les générateurs : ces appareils qui créent la chaleur

Une fois la source d’énergie sélectionnée, il faut choisir le générateur adéquat. D’une part, il faut considérer les appareils de chauffage central, qui incluent un circuit d’eau, à savoir :

  • les pompes à chaleur (PAC) aérothermiques et géothermiques, des systèmes thermodynamiques qui puisent l’énergie présente dans l’air, dans l’eau ou dans les sols, pour ainsi produire de la chaleur. Leur fonctionnement ne nécessite que très peu d’électricité et leur rendement est le meilleur du marché ;
  • les chaudières classiques, plutôt énergivores, ou les chaudières à condensation, offrant un meilleur rendement (à bois, à granulés, à bûches, à gaz, à gaz naturel, au fioul) ;
  • les systèmes solaires combinés (panneaux solaires), qui fonctionnent grâce à l’énergie électromagnétique provenant du soleil.

Il existe également des appareils de chauffage décentralisé, n’incluant pas un circuit d’eau, à savoir :

  • les radiateurs électriques individuels ;
  • les poêles à bois ;
  • les inserts de cheminées.

Les émetteurs : ces appareils qui diffusent la chaleur dans le logement

Les émetteurs diffusent la chaleur produite par le générateur central dans l’habitation. Les appareils de diffusion les plus utilisés dans les logements sont :

  • les radiateurs à eau (pour les chaudières et les PAC air-eau ou eau-eau) ;
  • les planchers chauffants hydrauliques (pour les chaudières et les PAC air-eau ou eau-eau) ;
  • les ventilo-convecteurs (pour les PAC air-air).

Quel mode de chauffage écologique choisir en 2021 ?

Une fois que les principes de bases des systèmes de chauffage sont bien connus, il faut ensuite choisir le mode de chauffage central ou décentralisé adapté au logement et aux besoins du foyer, en plus de celui offrant le meilleur rendement possible.

Aujourd’hui, des réglementations interdisent l’utilisation de certaines énergies, et les gouvernements encouragent les foyers à choisir une source de chaleur plus écologique, notamment en proposant des aides financières. Alors, quel type de chauffage est le plus écologique ?

Rénovation d’une ancienne maison ou construction d’un logement neuf : quel chauffage choisir ?

Dans le cas d’une ancienne maison, avant de rénover le système de chauffage, il faut souvent procéder à des travaux d’isolation thermique du logement. Sans une isolation thermique de qualité, le système de chauffage peut s’avérer inefficace et engendrer une surconsommation d’énergie. Ainsi, il faut assurer l’isolation des murs intérieurs ou des murs extérieurs (notamment avec des panneaux isolants), des combles, des sols, ainsi que de chaque fenêtre du logement (double vitrage).

Ensuite, le choix de la solution de chauffage d’une ancienne bâtisse doit principalement être influencé par le système de chauffage déjà existant, et notamment par la présence ou l’absence d’un circuit d’eau chaude sanitaire dans ce système.

Les énergies renouvelables doivent être privilégiées (dans la mesure du possible), tout en gardant le même équipement de chauffage pour éviter un prix de rénovation exorbitant, ou en procédant au remplacement de tout le système si le budget le permet. Il est par exemple possible de passer d’une chaudière à gaz à une chaudière à bois.

Une maison en rénovation peut également être chauffée à l’aide d’une pompe à chaleur, en cas de budget assez conséquent et de présence d’un terrain extérieur. Pour les plus petites surfaces, il est aussi possible de choisir un système de chauffage au bois (poêle ou insert de cheminée) ou de chauffage électrique.

En ce qui concerne le choix d’un système de chauffage pour une maison neuve, toutes les options sont normalement envisageables. L’installation d’un nouvel équipement écologique est donc préférable, pour limiter la consommation d’énergie dès l’entrée des habitants dans leur nouveau logement.

Chauffage économique et écologique : que choisir pour une maison et pour un appartement ?

Une maison et un appartement n’impliquent pas la même consommation d’énergie. En ce qui concerne le chauffage d’une maison, le choix dépend des conditions préalablement citées (maison neuve ou maison ancienne).

En appartement, le système de chauffage dépend des contraintes techniques de l’appartement, mais aussi des règles de copropriété et des travaux envisagés (budget).

Les appartements sont le plus souvent chauffés avec des radiateurs à eau, alimentés par une chaudière à gaz de ville. Toutefois, ce n’est pas la source d’énergie la plus écologique. Si possible, il vaut mieux privilégier le chauffage au bois (poêle à granulés ou à bûches), ou les radiateurs électriques individuels. L’installation d’une pompe à chaleur est plutôt compliquée en appartement, nécessitant notamment l’autorisation de la copropriété.

Maison BBC ou maison passive : un logement consommant très peu d’énergie

La maison BBC et la maison passive sont souvent confondues. Pourtant, elles présentent une différence en matière de réglementations et une autre différence quant aux possibilités d’équipements à installer.

La maison BBC, ou bâtiment basse consommation, est chauffée grâce à tous types d’énergie et de générateur, du moment qu’une certaine limite de consommation énergétique n’est pas dépassée.

La maison passive repose quant à elle sur une isolation thermique ultra-performante, et ce, sur toute son enveloppe (murs, sols, fenêtres, combles, etc.). Les besoins en chauffage sont donc très faibles. Elle ne doit en aucun cas être chauffée à partir d’une source d’énergie fossile. Tous les autres systèmes de chauffages écologiques sont envisageables.

Quel chauffage d’appoint écologique choisir pour l’hiver ?

Parfois, il arrive que les systèmes de chauffage installés dans un logement ne suffisent pas à atteindre la température idéale en période de froid, notamment en cas de surface habitable importante. Dans ce cas, des appareils complémentaires peuvent être utilisés, à savoir :

  • un insert de cheminée à foyer ouvert ;
  • des radiateurs électriques individuels à inertie ;
  • un poêle à bois.

Électricité, gaz, renouvelables : quel mode de chauffage est le plus écologique et économique ?

Le prix de l’électricité étant de plus en plus élevé, et les énergies fossiles étant désormais à bannir, le choix se tourne naturellement vers les énergies renouvelables et non polluantes. Pour limiter sa consommation d’énergie, il est clair qu’il est préférable d’opter pour un équipement de chauffage offrant le meilleur rendement et utilisant une source d’énergie renouvelable (aérothermique, géothermique ou solaire). L’investissement que représente l’achat d’une pompe à chaleur (de préférence réversible) ou d’un poêle à bois sera rapidement amorti au vu des économies réalisées au fil du temps.

Il faut savoir que, sous conditions, des aides financières peuvent être proposées pour l’installation complète d’un système de chauffage.

le-guide-complet-realiser-economies-energie-chauffage-2

Comment faire des économies de chauffage grâce à l'entretien du système ?

Si l’installation du bon système de chauffage peut faire la différence pour réduire la facture d’énergie, il ne faut pas oublier de bien l’entretenir pour optimiser son rendement, augmenter sa durée de vie et diminuer sa consommation énergétique. Alors, comment bien entretenir son chauffage ?

Faut-il faire appel à un professionnel pour entretenir son chauffage ?

Si certains systèmes peuvent être entretenus par les particuliers de manière régulière, d’autres nécessitent l’intervention d’un professionnel.

Les chaudières au fioul (ou mazout) et aux combustibles solides (bois, charbon, etc.) doivent être contrôlées tous les ans par un technicien agréé, ou tous les deux ans pour les chaudières au gaz. Dans le cas d’un appartement, l’entretien d’une chaudière individuelle peut incomber au locataire, tandis que l’entretien d’une chaudière collective peut incomber au syndicat de l’immeuble ou au propriétaire de l’appartement.

En ce qui concerne les appareils de chauffage au bois, une opération de ramonage doit généralement être effectuée au cours de l’année. Si cette opération n’est pas réalisée, les risques d’intoxication au monoxyde de carbone ou d’incendie du conduit de cheminée sont bien plus importants.

Enfin, tout circuit de chauffage au sol doit être entretenu par un professionnel, au vu de la complexité de l’opération.

Comment nettoyer un système de chauffage électrique ou thermodynamique soi-même ?

Si certaines opérations d’entretien nécessitent de faire appel à un professionnel pour un contrôle annuel, certains bons gestes suffisent à bien entretenir son système de chauffage soi-même.

Par exemple, le nettoyage des radiateurs électriques ou à eau chaude sanitaire est relativement simple. Il suffit de :

  • dépoussiérer et nettoyer la surface de l’appareil à l’aide d’un chiffon humide ;
  • dépoussiérer les grilles environ deux fois par an à l’aide d’un aspirateur ou d’une brosse ;
  • procéder à la purge du radiateur à eau chaude sanitaire en le vidant de son air ;
  • vérifier la bonne aération et la propreté de la pièce de manière régulière.

Aussi, le circuit d’eau chaude sanitaire doit être nettoyé environ tous les 5 ans, pour éliminer les éventuels résidus et boues causés par la corrosion.

En ce qui concerne les pompes à chaleur, en plus du contrôle annuel effectué par un professionnel, il est nécessaire d’entretenir la PAC soi-même. Cela implique une vérification régulière de l’état des appareils (unité intérieure et unité extérieure) : propreté des bouches d’insufflation, absence d’obstacles aux alentours de l’unité extérieure, etc.

Comment faire des économies d’énergie grâce au réglage du chauffage ?

Le choix, l’installation et les bons gestes d’entretien du système de chauffage sont primordiaux pour la réalisation d’économies d’énergie. Toutefois, un dernier paramètre ne doit pas être négligé, car il peut faire une grande différence : le réglage des appareils. Alors, comment bien régler son chauffage pour réaliser des économies d'énergie ?

Comment bien dimensionner son système de chauffage ?

Le dimensionnement d’un système de chauffage est la base d’un réglage réussi, car il garantit une consommation d’énergie minimale et une température idéale au sein du logement.

Le dimensionnement est un calcul qui permet d’abord de choisir le mode de chauffage le plus adapté aux besoins énergétiques du logement. Il permet ensuite de bien régler l’appareil installé. Ce calcul consiste à déterminer la puissance de l’appareil nécessaire (en Watts) pour chauffer la pièce souhaitée.

La puissance nécessaire varie en fonction :

  • du type de chauffage (PAC, radiateurs, etc.) ;
  • du volume de la pièce à chauffer ;
  • de la qualité de l’isolation thermique du logement ;
  • de la température intérieure souhaitée ;
  • du climat extérieur.

Le calcul de cette puissance est essentiel pour obtenir un rendement optimal de l’appareil. Par exemple, en cas de surdimensionnement d’une pompe à chaleur, cette dernière s’arrête de fonctionner dès que les besoins thermiques sont satisfaits, ce qui risque d’entraîner une usure prématurée de l’appareil. À l’inverse, en cas de sous-dimensionnement, la PAC consomme davantage d’électricité pour compenser son manque de puissance et tenter de répondre aux besoins énergétiques, ce qui risque d’engendrer un surcoût.

Pour bien dimensionner son appareil de chauffage, le foyer peut ainsi se baser sur sa consommation énergétique annuelle. En tenant compte des dépenses énergétiques passées, il est plus facile d'anticiper les futurs besoins énergétiques.

Comment diminuer sa consommation énergétique avec des solutions simples et pratiques ?

Pour mieux régler son chauffage et diminuer sa consommation énergétique, quelques astuces de réglage simples à mettre en œuvre sont envisageables.

D’abord, pour réduire la consommation, et donc le prix de l’eau chaude sanitaire, il est presque indispensable d’installer des robinets thermostatiques sur tous les radiateurs à eau du logement. Ces robinets permettent d’adapter la puissance de chauffe de chaque radiateur en fonction de la température de la pièce. Cela permet aussi de ne pas surchauffer une pièce qui n’a pas besoin de beaucoup de chaleur, ou toute pièce temporairement inoccupée.

De plus, il est possible de programmer les horaires de marche et d’arrêt du chauffage centralisé, grâce à un thermostat d’ambiance. Cet outil permet aussi d’adapter la puissance de chauffe des appareils en fonction des heures et de la température souhaitée. Cela permet de limiter la consommation de chauffage lors des heures creuses.

Enfin, certaines solutions connectées permettent un pilotage du système de chauffage à distance, depuis un téléphone, une tablette ou un ordinateur.